4ème trimestre 2019

Les taux des crédits immobiliers se sont stabilisés à très bas niveau, après plus de six mois de recul rapide.

Depuis la fin de l’été, les taux des crédits immobiliers se sont stabilisés à très bas niveau, 1.13 % en décembre, après plus de six mois de recul rapide. Ainsi depuis le début de l’année, les taux ont baissé de 30 points de base. Les durées des prêts bancaires sont également à peu près stables depuis le début de l’année 2019. Cette configuration des taux inédite au cours des 75 dernières années a facilité l’accès des ménages aux crédits immobiliers et elle répond bien aux souhaits formulés par les autorités monétaires européennes afin de financer/relancer l’économie réelle.

 

TAUX  |  TAUX PAR GROUPES  |  DURÉE  ACTIVITÉ MARCHÉ  COÛT RELATIF   SOLVABILITÉ  |  CAPACITÉ Á ACHETER  |  TENDANCES DES MARCHES

 

INDICATEURS 4éme TRIMESTRE 2019   3Eme TRIMESTRE 2019   TENDANCE
Taux 1.13 % 1.19 %
Durée   229 mois
19.1 ans
228 mois 
19 ans
Coût relatif moyen 4.3  4.2  

Marché du neuf

dont accession seule

1.15 %
 1.18 %

1.22 %
1.25 %

 

Marché de l’ancien

dont accession seule
1.13% 
1.14 %
1.19 %
1.20 %
 

Activité marché des crédits

En trimestre glissant

Montant de Production
+ 5.4 %

Nombre de prêts
+ 0.9  %

   
En année glissante  Montant de Production
+ 9.8 %

Nombre de prêts
+ 5.5 %
   

Analyse

Toutes les données présentées par l'Observatoire s'entendent hors rachats de prêts.

TAUX

Raw data
Date,taux des crédits immobiliers trimestriels
T1-01,5.67
T2-01,5.48
T3-01,5.47
T4-01,5.25
T1-02,5.12
T2-02,5.13
T3-02,5.11
T4-02,4.88
T1-03,4.6
T2-03,4.33
T3-03,4.09
T4-03,4.14
T1-04,4.12
T2-04,3.97
T3-04,3.99
T4-04,3.86
T1-05,3.67
T2-05,3.58
T3-05,3.41
T4-05,3.4
T1-06,3.51
T2-06,3.67
T3-06,3.88
T4-06,3.9
T1-07,3.99
T2-07,4.1
T3-07,4.41
T4-07,4.64
T1-08,4.69
T2-08,4.69
T3-08,4.94
T4-08,5.07
T1-09,4.51
T2-09,4.16
T3-09,3.93
T4-09,3.81
T1-10,3.64
T2-10,3.47
T3-10,3.36
T4-10,3.29
T1-11,3.59
T2-11,3.85
T3-11,3.91
T4-11,3.89
T1-12,3.92
T2-12,3.66
T3-12,3.49
T4-12,3.27
T1-13,3.09
T2-13,2.96
T3-13,3
T4-13,3.08
T1-14,3.03
T2-14,2.83
T3-14,2.62
T4-14,2.41
T1-15,2.2
T2-15,2.02
T3-15,2.13
T4-15,2.19
T1-16,2.01
T2-16,1.69
T3-16,1.48
T4-16,1.35
T1-17,1.45
T2-17,1.55
T3-17,1.55
T4-17,1.52
T1-18,1.48
T2-18,1.46
T3-18,1.42
T4-18,1.43
T1-19,1.41
T2-19,1.29
T3-19,1.19
T4-19,1.13

Les taux des prêts du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) se sont établis à 1.13% en moyenne au 4éme trimestre 2019 contre 1.19% au 3ème trimestre.

Depuis la fin de l’été, les taux des crédits immobiliers se sont stabilisés à très bas niveau (1.13% en décembre), après plus de six mois de recul rapide. Ainsi depuis le début de l’année, les taux ont baissé de 30 points de base. 

 

InformationVous pouvez zoomer une partie d'un graphique, en cliquant sur la courbe, sur le début de période souhaitée, et en déplaçant le pointeur jusqu'à la fin de la période, tout en maintenant le bouton de la souris enfoncé
 
La surabondance des ressources disponibles voulue par les autorités monétaires européennes afin de financer l’économie réelle alimente la concurrence entre les banques. Alors que la baisse régulière des seuils de l’usure pour des prêts immobiliers actuellement en vigueur favorise le maintien des taux à bas niveau, voire la poursuite de leur recul et l’érosion des marges de rentabilité bancaire.

Depuis un an les taux ont diminué de :
  • 30 points de base sur l'ensemble du marché pour 1.13 % en décembre 2019
  • 30 points de base sur le marché de l'ancien pour 1.14 % en décembre 2019
  • 34 points de base sur le marché du neuf pour 1.13  % en décembre 2019

 
Depuis un an, les taux des prêts sont en recul de : 

  • 33 points de base sur les prêts à taux fixe à 15 ans
  • 36 points de base sur les prêts à taux fixe à 20 ans 
  • 32 points de base sur les prêts à 25 ans.

Prêts du secteur
concurrentiel 
TAUX FIXES

Taux moyens
(en %)
Sur 15 ans Sur 20 ans Sur 25 ans
Décembre 2012 3,21 3,13 3,40 3,70
Décembre 2013 3,10 3,03 3,33 3,65
Décembre 2014 2,38 2,21 2,50 2,83
Décembre 2015 2,20 2,03 2,31 2,65
Décembre 2016 1,38 1,18 1,40 1,65
Décembre 2017 1,51 1,32  1,52 1,79
Décembre 2018 1,43 1,21  1,41  1,63
Décembre 2019  1,13 0,88 1,05   1,31

 

 

TAUX PAR GROUPES

 

Raw data
Date,4ème groupe,3ème groupe,2ème groupe,1er groupe
09-2012,3.63,3.39,3.27,3.05
12-2012,3.44,3.19,3.06,2.80
03-2013,3.28,3.02,2.88,2.67
06-2013,3.14,2.90,2.75,2.52
09-2013,3.32,3.03,2.89,2.67
12-2013,3.36,3.09,2.95,2.72
03-2014,3.27,3.00,2.82,2.58
06-2014,3.02,2.71,2.58,2.40
09-2014,2.74,2.49,2.35,2.15
12-2014,2.49,2.24,2.12,1.97
03-2015,2.26,1.99,1.87,1.71
06-2015,2.24,1.94,1.81,1.63
09-2015,2.47,2.11,1.97,1.80
10-2015,2.46,2.14,2.00,1.79
11-2015,2.40,2.09,1.97,1.78
12-2015,2.39,2.09,1.95,1.74
01-2016,2.34,2.04,1.91,1.71
02-2016,2.26,1.94,1.79,1.61
03-2016,2.10,1.77,1.60,1.40
04-2016,1.98,1.67,1.50,1.32
05-2016,1.84,1.53,1.42,1.26
06-2016,1.75,1.48,1.35,1.17
07-2016,1.68,1.39,1.28,1.12
08-2016,1.65,1.37,1.25,1.08
09-2016,1.59,1.29,1.17,1.01
10-2016,1.49,1.23,1.12,0.95
11-2016,1.45,1.19,1.08,0.92
12-2016,1.48,1.22,1.11,0.93
01-2017,1.58,1.29,1.16,0.97
02-2017,1.63,1.34,1.22,1.04
03-2017,1.69,1.39,1.27,1.1
04-2017,1.72,1.44,1.3,1.11
05-2017,1.77,1.44,1.29,1.11
06-2017,1.80,1.47,1.30,1.10
07-2017,1.73,1.45,1.30,1.09
08-2017,1.80,1.49,1.35,1.14
09-2017,1.79,1.50,1.35,1.13
10-2017,1.75,1.45,1.29,1.10
11-2017,1.70,1.41,1.25,1.04
12-2017,1.65,1.36,1.22,1.03
01-2018,1.68,1.36,1.21,1.02
02-2018,1.66,1.36,1.21,1.02
03-2018,1.60,1.33,1.20,1.02
04-2018,1.55,1.31,1.20,1.02
05-2018,1.55,1.29,1.18,1.01
06-2018,1.55,1.28,1.17,1.01
07-2018,1.51,1.27,1.15,0.97
08-2018,1.50,1.27,1.15,0.97
09-2018,1.51,1.25,1.13,0.96
10-2018,1.50,1.24,1.12,0.97
11-2018,1.49,1.24,1.13,0.98
12-2018,1.48,1.25,1.13,0.98
01-2019,1.48,1.27,1.15,0.97
02-2019,1.49,1.27,1.15,0.95
03-2019,1.43,1.21,1.05,0.86
04-2019,1.37,1.14,1.01,0.82
05-2019,1.28,1.08,0.96,0.79
06-2019,1.22,1.03,0.93,0.77
07-2019,1.20,1.01,0.90,0.74
08-2019,1.21,1.01,0.89,0.73
09-2019,1.17,0.98,0.85,0.68
10-2019,1.17,0.95,0.81,0.64
11-2019,1.12,0.93,0.8,0.63
12-2019,1.14,0.95,0.81,0.63
01-2020,1.16,0.97,0.85,0.68

Raw data
Date,4ème groupe,3ème groupe,2ème groupe,1er groupe
09-2012,3.90,3.65,3.53,3.26
12-2012,3.77,3.46,3.33,3.01
03-2013,3.61,3.32,3.16,2.87
06-2013,3.46,3.17,3.00,2.74
09-2013,3.67,3.36,3.17,2.90
12-2013,3.67,3.39,3.25,2.97
03-2014,3.56,3.30,3.13,2.85
06-2014,3.27,3.01,2.88,2.66
09-2014,3.03,2.79,2.65,2.41
12-2014,2.78,2.55,2.43,2.24
03-2015,2.57,2.30,2.15,1.93
06-2015,2.57,2.21,2.05,1.85
09-2015,2.79,2.42,2.26,2.01
10-2015,2.77,2.42,2.25,2.02
11-2015,2.76,2.41,2.24,2.01
12-2015,2.69,2.36,2.21,1.98
01-2016,2.69,2.35,2.20,1.96
02-2016,2.57,2.21,2.06,1.84
03-2016,2.38,2.02,1.88,1.69
04-2016,2.21,1.90,1.78,1.58
05-2016,2.10,1.79,1.65,1.47
06-2016,2.00,1.70,1.57,1.41
07-2016,1.90,1.61,1.50,1.32
08-2016,1.90,1.59,1.48,1.31
09-2016,1.80,1.51,1.40,1.21
10-2016,1.75,1.44,1.32,1.14
11-2016,1.69,1.4,1.28,1.11
12-2016,1.75,1.44,1.31,1.11
01-2017,1.78,1.5,1.37,1.18
02-2017,1.84,1.58,1.45,1.22
03-2017,1.95,1.64,1.5,1.27
04-2017,1.96,1.69,1.55,1.33
05-2017,1.97,1.64,1.5,1.3
06-2017,1.94,1.65,1.5,1.29
07-2017,1.94,1.64,1.50,1.29
08-2017,2.01,1.68,1.51,1.30
09-2017,2.00,1.70,1.55,1.32
10-2017,1.95,1.63,1.48,1.29
11-2017,1.90,1.60,1.44,1.22
12-2017,1.85,1.55,1.42,1.23
01-2018,1.86,1.52,1.38,1.18
02-2018,1.87,1.52,1.38,1.20
03-2018,1.80,1.49,1.38,1.21
04-2018,1.77,1.49,1.38,1.21
05-2018,1.72,1.47,1.35,1.17
06-2018,1.72,1.47,1.34,1.16
07-2018,1.71,1.47,1.34,1.16
08-2018,1.70,1.45,1.32,1.16
09-2018,1.71,1.45,1.32,1.16
10-2018,1.73,1.45,1.31,1.15
11-2018,1.71,1.45,1.32,1.18
12-2018,1.70,1.45,1.32,1.17
01-2019,1.69,1.45,1.33,1.16
02-2019,1.69,1.45,1.33,1.14
03-2019,1.60,1.39,1.24,1.04
04-2019,1.55,1.32,1.19,1.01
05-2019,1.47,1.24,1.13,0.97
06-2019,1.41,1.22,1.10,0.94
07-2019,1.36,1.18,1.08,0.93
08-2019,1.37,1.18,1.05,0.9
09-2019,1.36,1.14,1.00,0.83
10-2019,1.33,1.10,0.96,0.79
11-2019,1.31,1.09,0.96,0.79
12-2019,1.33,1.10,0.98,0.83
01-2020,1.37,1.14,1.00,0.84

Raw data
Date,4ème groupe,3ème groupe,2ème groupe,1er groupe
09-2012,4.37,4.02,3.82,3.29
12-2012,4.18,3.82,3.64,3.22
03-2013,4.04,3.67,3.44,3.03
06-2013,3.88,3.54,3.35,3.01
09-2013,4.08,3.71,3.47,3.13
12-2013,4.08,3.77,3.57,3.14
03-2014,4.03,3.70,3.50,3.16
06-2014,3.68,3.39,3.25,2.88
09-2014,3.45,3.16,2.99,2.64
12-2014,3.15,2.90,2.74,2.50
03-2015,3.03,2.72,2.54,2.22
06-2015,3.02,2.63,2.45,2.10
09-2015,3.17,2.80,2.64,2.35
10-2015,3.10,2.81,2.65,2.29
11-2015,3.09,2.77,2.60,2.29
12-2015,3.01,2.73,2.57,2.26
01-2016,3.04,2.72,2.54,2.21
02-2016,2.94,2.62,2.43,2.12
03-2016,2.81,2.42,2.23,1.93
04-2016,2.59,2.26,2.11,1.86
05-2016,2.52,2.16,2.00,1.76
06-2016,2.37,2.03,1.90,1.66
07-2016,2.27,1.95,1.80,1.58
08-2016,2.25,1.93,1.75,1.54
09-2016,2.15,1.83,1.66,1.44
10-2016,2.07,1.75,1.57,1.33
11-2016,2.01,1.69,1.51,1.29
12-2016,2.04,1.72,1.54,1.31
01-2017,2.08,1.8,1.62,1.36
02-2017,2.19,1.86,1.68,1.4
03-2017,2.25,1.92,1.76,1.48
04-2017,2.26,1.99,1.83,1.55
05-2017,2.2,1.94,1.8,1.52
06-2017,2.21,1.95,1.81,1.54
07-2017,2.23,1.94,1.80,1.52
08-2017,2.29,1.97,1.83,1.54
09-2017,2.24,1.96,1.84,1.56
10-2017,2.22,1.92,1.80,1.55
11-2017,2.18,1.89,1.74,1.52
12-2017,2.12,1.85,1.71,1.47
01-2018,2.13,1.85,1.70,1.47
02-2018,2.11,1.80,1.65,1.43
03-2018,2.03,1.76,1.65,1.46
04-2018,2.00,1.73,1.62,1.43
05-2018,1.96,1.71,1.61,1.41
06-2018,1.96,1.69,1.59,1.41
07-2018,1.95,1.69,1.59,1.41
08-2018,1.91,1.68,1.59,1.40
09-2018,1.91,1.67,1.58,1.40
10-2018,1.89,1.66,1.56,1.37
11-2018,1.88,1.66,1.57,1.41
12-2018,1.88,1.66,1.58,1.41
01-2019,1.90,1.68,1.58,1.40
02-2019,1.88,1.67,1.57,1.39
03-2019,1.80,1.62,1.50,1.29
04-2019,1.76,1.55,1.43,1.24
05-2019,1.66,1.47,1.35,1.19
06-2019,1.64,1.45,1.33,1.18
07-2019,1.59,1.41,1.31,1.16
08-2019,1.58,1.39,1.28,1.12
09-2019,1.58,1.39,1.26,1.08
10-2019,1.58,1.39,1.26,1.06
11-2019,1.56,1.37,1.25,1.04
12-2019,1.57,1.37,1.25,1.05
01-2020,1.59,1.39,1.26,1.06

 
InformationVous pouvez passer d'une durée à une autre via les onglets au dessus du graphique et zoomer une partie d'un graphique, en cliquant sur la courbe, sur le début de période souhaitée, et en déplaçant le pointeur jusqu'à la fin de la période, tout en maintenant le bouton de la souris enfoncé

 

Les ¾ des ménages qui empruntent sur 15 ans bénéficient de prêts inférieurs à 1 % : en revanche, les emprunteurs du 4ème groupe supportent un taux dans la moyenne. 

Au total, toutes durées à l’émission confondues, plus de la moitié des emprunteurs ont obtenu un crédit à un taux inférieur à 1 %. 

De plus, en 2019 les taux ont perdu de 30 à 35 points de base, quelle que soit leur durée : même les prêts à 25 ans accordés aux emprunteurs du quatrième groupe, ceux qui ne présentent pas en général les meilleurs profils (niveaux des revenus et de l’apport personnel, durée des crédits octroyés, …), ont diminué de 31 points de base.

 
  Décembre 2019 Décembre 2018
Prêts
du secteur
concurrentiel
TAUX FIXES Sur 15 ans Sur 20 ans Sur 25 ans Sur 15 ans Sur 20 ans Sur 25 ans
  1er groupe 0,63  0,83 1,05  0,98 1,17  1,41 
 Taux moyens 2ème groupe 0,81  0,98 1,25 1,13 1,32 1,58
(en %)  3ème groupe 0,95 1,10  1,37 1,25 1,45  1,66
  4ème groupe 1,14  1,33

 1,57 

1,48  1,70  1,88 
  Ensemble  0,88 1,05  1,31 1,21  1,41 1,63 

Le 1er groupe rassemble les 25% d’emprunteurs dont le taux est le plus bas (valeurs des taux inférieures au 1er quartile, Q1). Et le 4ème groupe, les 25% d’emprunteurs dont le taux est le plus élevé (valeurs des taux supérieures au 3ème quartile, Q3). Le 2ème groupe rassemble donc les 25% d’emprunteurs dont le taux est compris entre Q1 et la médiane. Et le 3ème groupe, les 25% d’emprunteurs dont le taux est compris entre la

DURÉE

Raw data
Date,Durées (en mois)
T1-01,161.2
T2-01,163.7
T3-01,163.3
T4-01,164.7
T1-02,167.8
T2-02,168.8
T3-02,170.2
T4-02,170.3
T1-03,173
T2-03,175.9
T3-03,175.9
T4-03,178.1
T1-04,179.1
T2-04,181.7
T3-04,182.9
T4-04,187.2
T1-05,190
T2-05,194.2
T3-05,197.4
T4-05,201
T1-06,203
T2-06,210.6
T3-06,210.6
T4-06,215
T1-07,218.9
T2-07,221.4
T3-07,222.7
T4-07,222.7
T1-08,221.8
T2-08,219.8
T3-08,218
T4-08,217.6
T1-09,216.3
T2-09,211.3
T3-09,213.5
T4-09,212.4
T1-10,211.2
T2-10,212.3
T3-10,209
T4-10,211.4
T1-11,213.4
T2-11,215.3
T3-11,215.8
T4-11,215.6
T1-12,205.9
T2-12,205.7
T3-12,208.1
T4-12,211.7
T1-13,203.8
T2-13,205.7
T3-13,208.4
T4-13,205.7
T1-14,200.5
T2-14,200.5
T3-14,207.8
T4-14,210.3
T1-15,213.8
T2-15,209.0
T3-15,208.9
T4-15,213.4
T1-16,211.3
T2-16,211.7
T3-16,212.8
T4-16,214.8
T1-17,212.0
T2-17,214.2
T3-17,216.9
T4-17,213.0
T1-18,215.4
T2-18,222.9
T3-18,221.3
T4-18,226.1
T1-19,228.8
T2-19,227.8
T3-19,228.2
T4-19,228.9

Au 4ème trimestre 2019, la durée des prêts accordés était de 229 mois en moyenne, contre 228 mois au 3ème trimestre.


Les durées des prêts bancaires sont à peu près stables depuis le début de l’année 2019, au-delà des fluctuations constatées d’un mois sur l’autre. Elles se situent à un niveau jamais observé par le passé. 

La baisse des taux d’intérêt a rendu possible cette situation : sans cela, la détérioration de la solvabilité des emprunteurs affectés par la hausse des prix de l’immobilier puis par la dégradation des soutiens publics aurait pesé sur l’activité des marchés immobiliers et sur la production de crédits.  



 

Concernant les prêts destinés à l’accession à la propriété : 

La part de la production des prêts de plus de 25 ans s’est maintenue à très bas niveau, 1.4 % au 4ème trimestre 2019, sans jamais avoir été très élevée par le passé. 


En revanche, 47.1 % de la production a été réalisée sur une durée comprise entre plus de 20 ans et 25 ans. 

Mais la déformation rapide de la structure de la production constatée depuis 2012 a progressivement cédé la place à sa stabilisation : la part des prêts les plus longs n’a jamais été aussi importante, alors que les durées les plus courtes (15 ans et moins) ont vu leur poids relatif diminuer de presque la moitié depuis 2012.

Les durées
(en années)
Structure de la 
production
10 et moins + de 10 à 15 + de 15 à 20 + de 20 à 25  + de 25 Ensemble
Accession 2010 9,9 20,7 31,2 36,1 2,1 100,0
  2012 10,8 23,5 35,5 28,9 1,3 100,0
  2014 10,6 24,3 41,4 22,6 1,1 100,0
  2016 8,6 20,8 40,3 29,4 1,0 100,0
  2018 6,6 16,4 32,9 42,3 1,7 100,0
   T1-2019 5,1 14,4  30,8  47,7  2,0 100,0
  T2-2019 5,2 14,4 30,7 47,8 1,9 100,0
  T3-2019  6,0 14,2  30,8  47,6 1,5 100,0
  T4-2019 5,2 13,9 32,5 47,1 1,4 100,0
 
On notera d’ailleurs que le constat est identique quelle que soit la définition des tranches retenues (bornes inclusives ou bornes exclusives), celui d’un déplacement de la production vers les durées les plus longues. Sans oublier la stabilisation de la structure de la production durant toute l’année 2019.
Les durées
(en années)
Structure de la 
production
- de 10 10 à 15 15 à 20 20 à 25 25 à 30 30 et + Ensemble
 Accession 2010 4,8 15,7 26,6 29,0 23,0 1,0 100,0
  2012 5,2 17,3 30,6 30,0 16,2 0,7 100,0
  2014 4,9 16,6 33,3 30,1 14,4 0,6 100,0
  2016 3,3 13,3 29,9 32,3 21,0 0,2 100,0
  2018 2,4 9,9 22,6 30,8 33,8 0,6 100,0
   T1-2019 1,8 8,1  19,8  30,7  38,8 0,8 100,0
  T2-2019 1,8 7,9 19,7 30,1 39,8  0,7 100,0
  T3-2019  2,4  8,8  19,3  30,0  38,9  0,7 100,0
  T4-2019 1,7 7,9 19,0 30,8 39,8 0,8 100,0

ACTIVITÉ DU MARCHÉ DES CRÉDITS IMMMOBILIERS AUX PARTICULIERS

Raw data
Date,Ensemble des marchés,Marché du neuf,Marché de l'ancien
1-2009,57.6,57.2,64.1
2-2009,56.2,55.9,62.1
3-2009,55.4,55.4,60.7
4-2009,54.5,54.6,59.8
5-2009,53.9,53.7,59.4
6-2009,54.5,53.6,60.2
7-2009,55.3,53.5,61.7
8-2009,56.8,54.3,63.5
9-2009,58.9,55.9,66
10-2009,61.8,58.5,69.3
11-2009,65.8,62.2,73.7
12-2009,70.1,66.8,78.5
1-2010,73.5,69.7,82.6
2-2010,75.8,71,85.8
3-2010,79.7,74,90.8
4-2010,82.9,77.1,95.1
5-2010,85.6,81.3,98.2
6-2010,89.1,87.1,101.7
7-2010,91.2,87.3,104.8
8-2010,92.3,87.8,106.7
9-2010,93.3,87.2,108.7
10-2010,94.6,88.5,110.6
11-2010,97.5,92.1,115.4
12-2010,99.1,96.7,116.5
1-2011,99.4,96.8,116.1
2-2011,102.1,99.7,119.2
3-2011,104.6,102.8,122.1
4-2011,105.9,104.7,123.7
5-2011,107.1,104.3,125.6
6-2011,105.8,100.5,126.6
7-2011,105.8,103.1,126.2
8-2011,106.1,104.7,126.5
9-2011,106,106.9,126.6
10-2011,105.2,105.9,125.9
11-2011,104.4,105.4,124.9
12-2011,105.6,104.5,127.6
1-2012,104,104.5,124.8
2-2012,100.8,103.7,119.4
3-2012,95.1,99.9,110.8
4-2012,89.5,95.2,102.2
5-2012,85.1,92.3,94.9
6-2012,81.2,90.2,87.6
7-2012,77.4,88.3,81.2
8-2012,75,87.6,76.6
9-2012,73.2,86.4,72.4
10-2012,72.3,87.9,68.8
11-2012,70.4,90.1,63.5
12-2012,66.3,88.7,56.5
1-2013,66.1,86.8,57.6
2-2013,66.2,84.1,58.5
3-2013,67.2,82.9,60.8
4-2013,70.2,84.3,64.9
5-2013,72,84,67.7
6-2013,75,85.6,71.5
7-2013,78.7,87.7,75.5
8-2013,80.2,87.6,77.7
9-2013,80.8,87.5,78.7
10-2013,81.4,86.6,80.3
11-2013,80.8,82.2,80.3
12-2013,81,79.5,80.8
01-2014,82,81.7,81.7
02-2014,82.1,82.6,81.8
03-2014,81.7,82.9,81.5
04-2014,80.9,83.2,80.5
05-2014,79.9,82.8,79.6
06-2014,78.3,81.9,77.9
07-2014,76.5,80.3,77
08-2014,76,79.8,76.3
09-2014,75.7,79.3,76.4
10-2014,75.5,79.7,76.1
11-2014,75.4,80.8,75.8
12-2014,75.9,81.9,76.4
01-2015,76.7,82.5,77
02-2015,78.5,83.8,78.3
03-2015,80.1,85.5,79.7
04-2015,82.7,86.9,82
05-2015,85.3,88.8,84.9
06-2015,90,93.8,89.2
07-2015,94.2,97.9,92.8
08-2015,95.9,99.9,94.7
09-2015,98.6,103.1,97
10-2015,99.5,103.4,98
11-2015,100,102,99.3
12-2015,100,100,100
01-2016,99.9,100.9,99.6
02-2016,99.7,102.7,99.4
03-2016,99.8,103.3,99.4
04-2016,98.6,104,98.4
05-2016,98.6,105.6,98.2
06-2016,97.3,104.7,97.5
07-2016,94.9,102.5,95.4
08-2016,94.5,102,95
09-2016,94.1,101.7,94.2
10-2016,94,101.9,94.1
11-2016,96.8,106.1,95.6
12-2016,99.8,110.7,97.2
01-2017,101.7,111.1,98.9
02-2017,102.9,111.1,100
03-2017,104.6,112.2,101.7
04-2017,104.4,110.7,101.4
05-2017,104.4,109.6,101.8
06-2017,104.1,108.8,101.4
07-2017,103.1,107.7,101
08-2017,103.2,107.5,101.7
09-2017,102.6,107.1,101.6
10-2017,101.9,107.1,100.8
11-2017,101.2,109.8,100.3
12-2017,99,107.2,99.3
01-2018,97.7,106,99
02-2018,96.9,105.4,98.9
03-2018,94.6,103.9,97.1
04-2018,94.9,104.5,98.2
05-2018,95.2,105,98.6
06-2018,95.2,105.1,99.3
07-2018,95.8,105.9,100.4
08-2018,95.6,105.3,100
09-2018,95.0,104.7,99.9
10-2018,95.9,105.8,101.1
11-2018,95.8,103.6,101.9
12-2018,95.2,102.8,102.1
01-2019,95.5,104.2,102.7
02-2019,97.2,106.8,103.1
03-2019,98.7,108.7,104.9
04-2019,99.5,110.5,106.0
05-2019,99.8,111.3,107.1
06-2019,98.5,109.9,107.0
07-2019,99.0,110.3,108.5
08-2019,99.1,110.8,109.9
09-2019,100.2,111.3,111.6
10-2019,101.0,111.6,113.0
11-2019,100.9,110.3,113.1
12-2019,100.4,109.6,112.7
01-2020,99.5,107.8,112.2

Depuis 2018, les banques ont largement allégé leurs exigences en matière d’apport personnel. La production de crédits en a tiré avantage et s’est redressée dès le printemps 2019, porté par le dynamisme de l’offre bancaire et le redressement du moral des ménages.

Après sa pause estivale habituelle, la production a rebondi en septembre et a continué à progresser rapidement en octobre.


 

 

Activité du
marché des crédit
(hors rachats de prêts)

niveau trimestriel glissant en glissement annuel

Montant de production
de crédits
Nombre de
prêts bancaires
accordés

Ensemble du marché
4éme trimestre 2019 / 4éme trimestre 2018

+ 5,4 %

 + 0,9 %

Marché du neuf
4éme trimestre / 4éme trimestre 2019

+ 3,1 %

-5,9 %

Marché de l'ancien
4éme trimestre 2019 / 4éme trimestre 2018

+ 4,2 %

+ 4,5 %

 Mais dès novembre la demande s’est essoufflée, même si la production progresse encore en décembre en rythme trimestriel glissant*, s’appuyant sur un nouvel accroissement du niveau moyen des prêts accordés. Le nombre de prêts n'a lui que faiblement progressé.


 

 

 

 

 

 Cependant, en niveau annuel glissant, l’activité mesurée augmente toujours rapidement. :

  • + 9,8 % (contre +4.0 %, il y a un an à la même époque)  pour la production
    dopée par la forte augmentation du niveau du prêt moyen ( + 5 % en 2019 après +6% en 2018).
  • + 5,5 %  (contre -3,8 % il y a un an) pour le nombre de prêts bancaires accordés.
on compare cette fois l'année entière 2019 par rapport à 2018

 

MARCHÉ DU NEUF : 

En 2019, à l’approche de la fin (précédemment annoncée) du PTZ dans les zones C et B2, une partie de la demande avait anticipé la réalisation de son projet. Le marché des crédits au neuf a ainsi fait preuve de dynamisme jusqu’en octobre dernier. Mais dès novembre, l’effet « disparition du PTZ » s’est atténué et le rythme de progression de la production de crédits mesurée en niveau trimestriel glissant a nettement ralenti. D’ailleurs, le nombre de prêts bancaires a de nouveau reculé ce trimestre.

En rythme annuel glissant, la production reste sur une croissance rapide en 2019 (+ 13.0 %, contre + 3.2 % il y a un an à la même époque). Il en est de même du nombre de prêts bancaires accordés, bien qu’à un rythme moins soutenu (+ 6.6 %, contre – 4.1 % il y a un an).

 

MARCHÉ DE L'ANCIEN :

Depuis le début de l’année 2019 une nouvelle amélioration des conditions d’octroi des prêts et des conditions de crédit exceptionnelles ont permis à la production de crédit d’afficher des rythmes de progression particulièrement rapide. Néanmoins, la demande s’est essoufflée dès novembre et le rythme de progression du marché a commencé à ralentir.

En rythme annuel, la production reste sur un rythme d'évolution élevé : avec en décembre, + 11.9 % pour la production (contre + 7.1 % en 2018 à la même époque). Le nombre de prêts bancaires accordés a lui aussi augmenté, mais un peu plus lentement (+ 10.4 %, contre + 2.7 % il y a un an à la même époque).

COÛT RELATIF MOYEN

Raw data
Date,Ensemble des marchés,Marché du neuf,Marché de l'ancien
T1-01,2.9,3.72,3.24
T2-01,3.02,3.82,3.4
T3-01,2.99,3.86,3.35
T4-01,2.99,3.81,3.31
T1-02,3.08,3.83,3.41
T2-02,3.16,3.9,3.58
T3-02,3.16,3.94,3.56
T4-02,3.16,3.99,3.56
T1-03,3.21,3.95,3.62
T2-03,3.34,3.99,3.81
T3-03,3.38,4.09,3.86
T4-03,3.43,4.15,3.9
T1-04,3.43,4.17,3.93
T2-04,3.5,4.19,4.11
T3-04,3.58,4.28,4.12
T4-04,3.63,4.35,4.22
T1-05,3.66,4.35,4.26
T2-05,3.78,4.41,4.47
T3-05,3.84,4.5,4.55
T4-05,3.91,4.65,4.62
T1-06,3.92,4.58,4.67
T2-06,3.99,4.66,4.76
T3-06,3.98,4.72,4.77
T4-06,3.98,4.76,4.77
T1-07,4,4.7,4.75
T2-07,4.05,4.73,4.92
T3-07,4.05,4.74,4.82
T4-07,3.98,4.7,4.73
T1-08,3.93,4.61,4.67
T2-08,3.94,4.64,4.7
T3-08,3.77,4.41,4.51
T4-08,3.7,4.47,4.36
T1-09,3.85,4.58,4.53
T2-09,3.79,4.48,4.56
T3-09,3.88,4.65,4.57
T4-09,3.89,4.69,4.59
T1-10,3.92,4.71,4.65
T2-10,4.03,4.75,4.76
T3-10,4.01,4.75,4.84
T4-10,4.06,4.8,4.89
T1-11,3.96,4.71,4.75
T2-11,4.03,4.84,4.9
T3-11,4.09,4.76,4.77
T4-11,4.09,4.75,4.76
T1-12,3.98,4.64,4.8
T2-12,3.97,4.84,4.77
T3-12,3.97,4.79,4.78
T4-12,4.08,4.75,4.69
T1-13,3.84,4.79,4.56
T2-13,3.92,4.83,4.69
T3-13,4.05,4.85,4.72
T4-13,3.97,4.86,4.64
T1-14,3.96,4.79,4.61
T2-14,3.92,4.76,4.65
T3-14,3.86,4.69,4.62
T4-14,3.99,4.79,4.62
T1-15,4,4.89,4.6
T2-15,4.02,4.85,4.76
T3-15,3.98,4.94,4.73
T4-15,4.06,4.85,4.73
T1-16,4.05,4.94,4.66
T2-16,4.11,4.98,4.81
T3-16,4.12,5.07,4.88
T4-16,4.20,5.12,4.91
T1-17,4.16,5.11,4.95
T2-17,4.19,5.16,4.97
T3-17,4.22,5.23,5.04
T4-17,4.10,5.16,4.94
T1-18,4.10,5.18,4.91
T2-18,4.37,5.17,5.02
T3-18,4.24,5.09,4.98
T4-18,4.29,5.22,5.00
T1-19,4.26,5.24,4.91
T2-19,4.36,5.23,5.07
T3-19,4.24,5.21,5.10
T4-19,4.32,5.37,5.12

Après l’augmentation rapide constatée depuis 2016, le coût des opérations réalisées par les ménages s’élève encore rapidement en 2019 avec + 2.7 % contre + 3.6 % en 2018.

Le coût relatif se maintient à haut niveau depuis près de deux années : 4.3 années de revenus au 4ème trimestre 2019, comme il y a un an à la même époque. Il reste donc sur les niveaux les plus élevés constatés jusqu’alors.

En effet, les revenus des ménages qui réalisent ces opérations augmentent toujours lentement (+ 0.5 % en 2019, contre + 1.9 % en 2018), nettement en deçà de la hausse du coût des opérations : la progression de la part des clientèles jeunes et/ou modestes qui sont rentrées sur le marché en 2019 grâce à des taux d’apport personnel particulièrement bas explique cela.

Dans le même temps, le niveau de l’apport personnel diminue toujours rapidement (- 5.5 % en 2019, après - 5.0 % en 2018), à des niveaux jamais observés par le passé. De fait, les établissements bancaires s’efforcent de répondre à la demande de ménages jeunes et/ou modestes, faiblement dotés en apport personnel, et qui n’auraient pu sans cela réaliser leurs projets immobiliers, même aux conditions de crédit exceptionnelles qui leur sont proposées.

Cette évolution inédite des taux d’apport a permis d’élargir les marchés immobiliers, dont celui de l’ancien au premier chef, comme aucun dispositif de soutien public n’avait permis de le faire jusqu’à présent : à cet égard, les évolutions des marchés semblent bien conformes aux attentes des autorités monétaires européennes, sans pour autant avoir contribué au dérapage des prix de l’immobilier, comme les autorités de contrôle bancaire l’ont encore récemment rappelé.

 
MARCHÉ DU NEUF 
 
Le coût relatif progresse donc, pour s’établir à 5.4 années de revenus au 4ème trimestre 2019, contre 5.2 années de revenus il y a un an à la même époque. En effet les revenus des ménages qui réalisent ces opérations augmentent presque trois fois moins vite que les coûts des opérations réalisées (+ 1.3 % en 2019, après + 1.8 % en 2018), en réponse à la progression de la part des (primo) accédants jeunes et modestes. 

Le niveau de l’apport personnel recule encore de -2.1% en 2019, après la baisse rapide de 2018 de - 5.9 %.
 
La baisse des taux d’intérêt a en effet favorisé le ré arbitrage entre le recours au crédit et la mobilisation de l’apport personnel pour de nombreux emprunteurs. D'autant que l’ouverture du marché à des clientèles plus jeunes et plus modestes s’est évidemment trouvé associé à la diminution des apports personnels.
 
L’amélioration des conditions de crédit (baisse des taux et allongement des durées) et surtout l’assouplissement des conditions d’octroi des prêts ont donc conduit les taux d’apport personnel à des niveaux jamais observés par le passé : elles ont ainsi permis le rebond de l’activité du marché des crédits et gommé les conséquences de la dégradation des soutiens publics sur la demande des candidats à l’accession à la propriété.


MARCHÉ DE L'ANCIEN 
 
Depuis 2015, la tension sur le coût relatif des opérations réalisées dans l’ancien s’est nettement renforcée : le coût relatif était de 5.1 années de revenus au 4ème trimestre 2019, contre 5.0 années de revenus il y a un an à la même époque.
 
Le niveau de l’apport personnel recule toujours rapidement (- 5.3 % en 2019, après - 6.7 % en 2018). 

INDICATEUR DE SOLVABILITÉ DE LA DEMANDE RÉALISÉE

Raw data
Date,Ensemble des marchés,Marché du neuf,Marché de l'ancien
T1-01,96.3,92.4,102.7
T2-01,96.4,92,102.3
T3-01,98.4,95.7,104.9
T4-01,97.2,94.1,103.3
T1-02,99.6,96.3,102.2
T2-02,96.9,94.9,101.5
T3-02,102.8,94.9,100.9
T4-02,96.3,93.6,101.3
T1-03,96.3,95.3,101.3
T2-03,96.1,95.4,100.5
T3-03,95.7,94.8,100
T4-03,95.1,94.6,99
T1-04,94.9,95.3,100.1
T2-04,94.7,94.7,97.7
T3-04,94.2,95.1,97.5
T4-04,93.9,93.6,96.9
T1-05,94.7,97.7,98.4
T2-05,95.5,98.1,98.7
T3-05,95.3,98.3,98.4
T4-05,95.6,96.7,97.6
T1-06,94.7,96,97.3
T2-06,94.1,96.3,95.9
T3-06,92,94.2,94.3
T4-06,94.2,95,95.3
T1-07,92.7,93.9,95.2
T2-07,95.4,97.8,96.7
T3-07,96.1,100.3,97.7
T4-07,96.3,98.2,99.2
T1-08,97.1,101.1,97.5
T2-08,96.3,98.9,98.1
T3-08,97.8,100.6,99.4
T4-08,101.6,103,102.2
T1-09,101.6,101.1,101.8
T2-09,99,99.1,100.2
T3-09,99.6,100.3,101.3
T4-09,96.6,98.3,98.5
T1-10,97.5,97.4,99.5
T2-10,96.2,96.3,98.5
T3-10,98.4,99.5,100.3
T4-10,96.4,97.6,98
T1-11,98.4,99.8,97.4
T2-11,99.1,101.7,96.2
T3-11,97.6,103.4,97.1
T4-11,98.6,103.5,96.9
T1-12,95.5,99.3,94.6
T2-12,96,99.2,93.8
T3-12,95.7,97.5,95
T4-12,95.8,99.6,95.6
T1-13,97.7,99.4,96.5
T2-13,97.3,97.7,96.6
T3-13,96.5,97.6,96.2
T4-13,96.5,94.8,96.1
T1-14,95.9,96.9,96.6
T2-14,95,97,97.4
T3-14,99.3,99,98.1
T4-14,99.3,99.6,99.4
T1-15,100.4,98.6,100.4
T2-15,99.9,101.1,99.8
T3-15,99.5,99.5,99.4
T4-15,100.1,100.8,100.3
T1-16,101.6,105.3,100.4
T2-16,102.8,107.3,100.2
T3-16,104.1,108,100.8
T4-16,103.2,108.3,100.4
T1-17,100.7,104.5,98.9
T2-17,99.9,102.9,98.9
T3-17,101.8,103.6,98.9
T4-17,101.6,102.5,99.4
T1-18,100.5,98.5,99.5
T2-18,99.1,98.9,98.7
T3-18,98.9,99.2,99.1
T4-18,100.5,99.0,98.2
T1-19,98.0,95.3,99.1
T2-19,97.6,96.2,98.4
T3-19,100.7,97.1,99.6
T4-19,99.1,97.2,99.2

 

Au-delà des fluctuations constatées d’un trimestre ou d’un mois sur l’autre, l’indicateur de solvabilité de la demande n’a pu se redresser, en dépit de conditions de crédit facilitant la réalisation des projets immobiliers des ménages. Les conséquences de la dégradation des soutiens publics et de la hausse des coûts des opérations réalisées sur l’indicateur de solvabilité n’ont été qu’en partie corrigées et une large part du repli de l’indicateur constaté durant trois années a commencé à fragiliser la demande.

Capacité des ménages à acheter

 

Indicateurs Crédit Logement / CSA - LPI : capacité des ménages à acheter des appartements anciens sur des opérations effectivement réalisées

Le modèle d’analyse qui a été développé permet la représentation des évolutions de la surface habitable achetable dans chacune des 34 villes de plus de 100 000 habitants actuellement retenues par l’Observatoire LPI.

 note de méthode  

Les évolutions depuis 2012 de la capacité des ménages à acheter, mesurée dans 34 villes de + 100 000 ha,  montrent que l'amélioration des conditions de crédit a permis de contenir la hausse des prix  : presque partout dans les villes étudiées, la surface achetable a augmenté.

  • Dans certaines villes, la dégradation de la solvabilité a été trop forte et la surface achetable s’est réduite : baisse sensible à Bordeaux, Grenoble, Lyon, Rennes et Villeurbanne
  • Par contre, lorsque les prix ont diminué, la surface achetable s’est accrue  : accroissement  à Amiens, Le Havre, Limoges, Perpignan, Saint Etienne et Toulon.
  • Progression de la surface également dans les villes où la hausse des prix a été modérée : à Aix en Provence, Nîmes ou Nice, par exemple.
 

Carte Capacité des ménages à acheter - appartements anciens

 
Cliquez sur une ville pour afficher les chiffres correspondants
Légende :
Surface habitable (en m²) achetée en 2019 / Variation des prix en % à fin novembre 2019 (niveau annuel glissant)
Variation de la surface achetable (en m²) sur 1 an (T4-2019 par rapport à T4-2018)
Alternative content for the map
Légende :
Surface habitable (en m²) achetée en 2019 / Variation des prix en % à fin novembre 2019 (niveau annuel glissant)
Variation de la surface achetable (en m²) sur 1 an (T4-2019 par rapport à T4-2018)
 
 

Tendances Taux

SEUIL DE L'USURE

 

Les évolutions du seuil de l’usure (déterminées par la Banque de France) ne laissent guère de place à une remontée rapide des taux des crédits immobiliers. Elles peuvent au mieux contribuer à leur stabilisation. La forte baisse du seuil de l’usure sur les prêts à plus de 20 ans vise à inciter les banques à réduire leurs engagements nouveaux sur les durées les plus longues (donc aux taux les plus élevés). Et la diminution des seuils sur les prêts à moins de 20 ans  renforce la probabilité d’une moindre activité sur le front des rachats de créances. Mais dans tous les cas, ces évolutions laissent peu de place au relèvement des marges souhaité par les autorités de contrôle des banques.
 

SCÉNARIO TAUX DIRECTEURS

 

La BCE devrait maintenir inchangé son principal taux directeur jusqu’à la fin 2022, voire au-delà. Le rythme de l’inflation (IPCH) ne devrait guère se relever au-dessus de 1.3 % jusqu’en 2022. Le dernier scénario de la Banque de France qui intègre les évolutions récentes du taux de l’OAT à 10 ans table sur une lente remontée sans conséquence majeure sur la dynamique des taux des crédits.
 

TENDANCES 2020

 

moyennes taux nominal, hors coût des sûretés et assurance

2018 1.45%
2019 1.25%
2nd semestre 2019 1.15%
4ème trimestre 2019 1.13%
décembre 2019 1.13%
janvier 2020 (provisoire) 1.11%

 

Le niveau moyen devrait resté inchangé en 2020. Dès 2021, la remontée serait plus visible (de l’ordre de 20 points de base en moyenne annuelle). Elle s’accompagnera d’un resserrement des conditions de crédit qui pourrait mordre sur la production de crédits : tout dépendant de l’adaptation des stratégies marketing des établissements de crédit aux « recommandations » du HCSF. Mais en dépit des inquiétudes des autorités monétaires à propos de la situation actuelle (durées longues, taux d’apport bas et taux d’intérêt faibles), aucun signal de dégradation (remontée des risques, accroissement des défauts de remboursement …) n’est encore perceptible.
 

TAUX ET DURÉE PROVISOIRES EN JANVIER

En janvier, les taux s’établissent à 1.11 % (niveau moyen au 15 janvier).

Les durées s’affichent à 225 mois, contre 232 mois en décembre et une durée moyenne de 228 mois en 2019.

Par le passé, la remontée du taux d’inflation ne s’était pas accompagnée de celle des taux d’intérêt : la légère poussée de la hausse des prix constatée en décembre 2019 s’est doublée d’une stabilisation des taux des crédits immobiliers, alors que le taux de l’OAT à 10 ans a commencé à se tendre doucement. Le taux de l’OAT à 10 ans qui était descendu dans la zone des valeurs négatives de juin à novembre 2019, est repassé au dessus du 0 depuis la mi-décembre 2019.

Nos vidéos

Extraits vidéos des Conférences trimestrielles
Afficher tout