1er trimestre 2018

Depuis janvier 2018, les taux se sont pratiquement stabilisés : à 1.49 % en mars.

La hausse des taux constatée en 2017 n’a été que modeste (18 points de base). Les taux ont commencé à redescendre lentement dès août 2017 (1.57 %), de l’ordre de 1 point de base chaque mois.

Depuis janvier 2018, ils se sont pratiquement stabilisés : à 1.49 % en mars.

Cette baisse est rendue possible par des conditions de financement et de refinancement de la production de crédits toujours excellentes et bénéficie aussi de liquidités disponibles dans l’économie (sur)abondantes et bon marché. Elle s’appuie aussi sur une concurrence par les taux toujours très vive entre les établissements de crédit. D’autant que face à une demande qui s’affaisse depuis plusieurs mois, nombre d’établissements ont maintenu des objectifs de production élevés pour l’année en cours.

Mais si les évolutions des taux observées depuis août 2017 soutiennent la demande, elles ne sont plus suffisantes pour compenser la hausse des prix de l’immobilier. Par exemple, la dégradation de la solvabilité due à la hausse des prix constatée depuis 6 mois a été 4 fois plus forte que ce que la seule baisse des taux aurait pu absorber.

TAUX  |  TAUX PAR GROUPES  |  DURÉE  ACTVITÉ MARCHÉ  COÛT RELATIF   SOLVABILITÉ  |  CAPACITÉ Á ACHETER  |  TENDANCES DES MARCHES

 

INDICATEURS 1er Trimestre 2018   4ème TRIMESTRE 2017 TENDANCE
Taux 1.48% 1.52 %
Durée  219 mois
18.25 ans
217 mois 
18.1 ans
Coût relatif moyen  4.03  4.00  

Marché du neuf

dont accession seule

 1.52%
1.53%

1.58 %
1.60 %

 

Marché de l’ancien

dont accession seule
1.50% 
1.50%
1.54 %
1.54 %

en MARS
Activité marché des crédits

En trimestre glissant

Montant de Production
- 9.9 %

Nombre de prêts
- 16.9 %
   
En année glissante  Montant de Production
- 4.5 %

Nombre de prêts
- 9.6 %
   

Analyse

Toutes les données présentées par l'Observatoire s'entendent hors rachats de prêts.

TAUX

Raw data

Date,taux des crédits immobiliers trimestriels
T1-01,5.62
T2-01,5.45
T3-01,5.43
T4-01,5.20
T1-02,5.08
T2-02,5.09
T3-02,5.05
T4-02,4.85
T1-03,4.56
T2-03,4.30
T3-03,4.05
T4-03,4.08
T1-04,4.08
T2-04,3.91
T3-04,3.92
T4-04,3.78
T1-05,3.63
T2-05,3.56
T3-05,3.40
T4-05,3.36
T1-06,3.50
T2-06,3.63
T3-06,3.84
T4-06,3.88
T1-07,3.96
T2-07,4.08
T3-07,4.39
T4-07,4.62
T1-08,4.67
T2-08,4.67
T3-08,4.94
T4-08,5.07
T1-09,4.53
T2-09,4.15
T3-09,3.92
T4-09,3.78
T1-10,3.61
T2-10,3.44
T3-10,3.34
T4-10,3.27
T1-11,3.58
T2-11,3.83
T3-11,3.89
T4-11,3.88
T1-12,3.90
T2-12,3.60
T3-12,3.48
T4-12,3.25
T1-13,3.06
T2-13,2.93
T3-13,2.95
T4-13,3.06
T1-14,3.01
T2-14,2.84
T3-14,2.63
T4-14,2.39
T1-15,2.17
T2-15,2.00
T3-15,2.12
T4-15,2.16
T1-16,2.02
T2-16,1.67
T3-16,1.45
T4-16,1.31
T1-17,1.45
T2-17,1.54
T3-17,1.55
T4-17,1.52
T1-18,1.48

1er trimestre 2018

Les taux des prêts du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) se sont établis à 1.48 % en moyenne contre 1,52 % au 4ème trimestre 2017.
 
Depuis la fin de l’été 2017, les taux diminuent doucement, de l’ordre de 1 point de base chaque mois. En mars 2018, ils ont retrouvé leur niveau de la fin de l’hiver 2017, en dépit de l’allongement de la durée des crédits accordés.

InformationVous pouvez zoomer une partie d'un graphique, en cliquant sur la courbe, sur le début de période souhaitée, et en déplaçant le pointeur jusqu'à la fin de la période, tout en maintenant le bouton de la souris enfoncé
 

Cette baisse est rendue possible par des conditions de financement et de refinancement de la production de crédits toujours excellentes, avec par exemple un taux de l’OAT à 10 ans plus bas en mars dernier qu’il y a un an à la même époque.

Elle bénéficie aussi de liquidités disponibles dans l’économie (sur)abondantes et bon marché. Elle s’appuie en outre sur une concurrence par les taux toujours très vive entre les établissements de crédit. D’autant que face à une demande qui s’affaisse depuis plusieurs mois, nombre d’établissements ont maintenu des objectifs de production élevés pour l’année en cours.
 
Mais si les évolutions des taux observées depuis août 2017 soutiennent la demande, elles ne sont plus suffisantes pour compenser la hausse des prix de l’immobilier. Par exemple, la dégradation de la solvabilité due à la hausse des prix constatée depuis 6 mois a été 4 fois plus forte que ce que la seule baisse des taux aurait pu absorber.

 

Au cours du 1er trimestre 2018, les taux ont diminué de 4 points de base dans l'ensemble :

6 points de base sur le marché du neuf (pour 1.54 % en mars 2018)

4 points de base sur celui de l’ancien (pour 1.50 % en mars 2018). 

 

Depuis décembre 2017, la baisse des taux constatée a été générale :

. 3 points de base sur les prêts de 15 ans
. 6 points de base sur les prêts de 20 ans
. 6 points de base sur les prêts de 25 ans

Prêts du secteur
concurrentiel 
TAUX FIXES

Taux moyens
(en %)
Sur 15 ans Sur 20 ans Sur 25 ans
Décembre 2012 3,22 3,13 3,40 3,70
Décembre 2013 3,08 3,03 3,33 3,65
Décembre 2014 2,38 2,21 2,50 2,83
Décembre 2015 2,20 2,03 2,31 2,65
Décembre 2016 1,33 1,18 1,40 1,65
Mars 2017  1,49  1,36 1,57  1,84
Décembre 2017 1,51  1,32  1,52 1,79
Mars 2018 1,49   1,29  1,46  1,73

 

 

TAUX PAR GROUPES

 

Raw data

Date,4ème groupe,3ème groupe,2ème groupe,1er groupe
09-2012,3.63,3.39,3.27,3.05
12-2012,3.44,3.19,3.06,2.80
03-2013,3.28,3.02,2.88,2.67
06-2013,3.14,2.90,2.75,2.52
09-2013,3.32,3.03,2.89,2.67
12-2013,3.36,3.09,2.95,2.72
03-2014,3.27,3.00,2.82,2.58
06-2014,3.02,2.71,2.58,2.40
09-2014,2.74,2.49,2.35,2.15
12-2014,2.49,2.24,2.12,1.97
03-2015,2.26,1.99,1.87,1.71
06-2015,2.24,1.94,1.81,1.63
09-2015,2.47,2.11,1.97,1.80
10-2015,2.46,2.14,2.00,1.79
11-2015,2.40,2.09,1.97,1.78
12-2015,2.39,2.09,1.95,1.74
01-2016,2.34,2.04,1.91,1.71
02-2016,2.26,1.94,1.79,1.61
03-2016,2.10,1.77,1.60,1.40
04-2016,1.98,1.67,1.50,1.32
05-2016,1.84,1.53,1.42,1.26
06-2016,1.75,1.48,1.35,1.17
07-2016,1.68,1.39,1.28,1.12
08-2016,1.65,1.37,1.25,1.08
09-2016,1.59,1.29,1.17,1.01
10-2016,1.49,1.23,1.12,0.95
11-2016,1.45,1.19,1.08,0.92
12-2016,1.48,1.22,1.11,0.93
01-2017,1.58,1.29,1.16,0.97
02-2017,1.63,1.34,1.22,1.04
03-2017,1.69,1.39,1.27,1.1
04-2017,1.72,1.44,1.3,1.11
05-2017,1.77,1.44,1.29,1.11
06-2017,1.80,1.47,1.30,1.10
07-2017,1.73,1.45,1.30,1.09
08-2017,1.80,1.49,1.35,1.14
09-2017,1.79,1.50,1.35,1.13
10-2017,1.75,1.45,1.29,1.10
11-2017,1.70,1.41,1.25,1.04
12-2017,1.65,1.36,1.22,1.03
01-2018,1.68,1.36,1.21,1.02
02-2018,1.66,1.36,1.21,1.02
03-2018,1.60,1.33,1.20,1.02

Raw data

Date,4ème groupe,3ème groupe,2ème groupe,1er groupe
09-2012,3.90,3.65,3.53,3.26
12-2012,3.77,3.46,3.33,3.01
03-2013,3.61,3.32,3.16,2.87
06-2013,3.46,3.17,3.00,2.74
09-2013,3.67,3.36,3.17,2.90
12-2013,3.67,3.39,3.25,2.97
03-2014,3.56,3.30,3.13,2.85
06-2014,3.27,3.01,2.88,2.66
09-2014,3.03,2.79,2.65,2.41
12-2014,2.78,2.55,2.43,2.24
03-2015,2.57,2.30,2.15,1.93
06-2015,2.57,2.21,2.05,1.85
09-2015,2.79,2.42,2.26,2.01
10-2015,2.77,2.42,2.25,2.02
11-2015,2.76,2.41,2.24,2.01
12-2015,2.69,2.36,2.21,1.98
01-2016,2.69,2.35,2.20,1.96
02-2016,2.57,2.21,2.06,1.84
03-2016,2.38,2.02,1.88,1.69
04-2016,2.21,1.90,1.78,1.58
05-2016,2.10,1.79,1.65,1.47
06-2016,2.00,1.70,1.57,1.41
07-2016,1.90,1.61,1.50,1.32
08-2016,1.90,1.59,1.48,1.31
09-2016,1.80,1.51,1.40,1.21
10-2016,1.75,1.44,1.32,1.14
11-2016,1.69,1.4,1.28,1.11
12-2016,1.75,1.44,1.31,1.11
01-2017,1.78,1.5,1.37,1.18
02-2017,1.84,1.58,1.45,1.22
03-2017,1.95,1.64,1.5,1.27
04-2017,1.96,1.69,1.55,1.33
05-2017,1.97,1.64,1.5,1.3
06-2017,1.94,1.65,1.5,1.29
07-2017,1.94,1.64,1.50,1.29
08-2017,2.01,1.68,1.51,1.30
09-2017,2.00,1.70,1.55,1.32
10-2017,1.95,1.63,1.48,1.29
11-2017,1.90,1.60,1.44,1.22
12-2017,1.85,1.55,1.42,1.23
01-2018,1.86,1.52,1.38,1.18
02-2018,1.87,1.52,1.38,1.20
03-2018,1.80,1.49,1.38,1.21

Raw data

Date,4ème groupe,3ème groupe,2ème groupe,1er groupe
09-2012,4.37,4.02,3.82,3.29
12-2012,4.18,3.82,3.64,3.22
03-2013,4.04,3.67,3.44,3.03
06-2013,3.88,3.54,3.35,3.01
09-2013,4.08,3.71,3.47,3.13
12-2013,4.08,3.77,3.57,3.14
03-2014,4.03,3.70,3.50,3.16
06-2014,3.68,3.39,3.25,2.88
09-2014,3.45,3.16,2.99,2.64
12-2014,3.15,2.90,2.74,2.50
03-2015,3.03,2.72,2.54,2.22
06-2015,3.02,2.63,2.45,2.10
09-2015,3.17,2.80,2.64,2.35
10-2015,3.10,2.81,2.65,2.29
11-2015,3.09,2.77,2.60,2.29
12-2015,3.01,2.73,2.57,2.26
01-2016,3.04,2.72,2.54,2.21
02-2016,2.94,2.62,2.43,2.12
03-2016,2.81,2.42,2.23,1.93
04-2016,2.59,2.26,2.11,1.86
05-2016,2.52,2.16,2.00,1.76
06-2016,2.37,2.03,1.90,1.66
07-2016,2.27,1.95,1.80,1.58
08-2016,2.25,1.93,1.75,1.54
09-2016,2.15,1.83,1.66,1.44
10-2016,2.07,1.75,1.57,1.33
11-2016,2.01,1.69,1.51,1.29
12-2016,2.04,1.72,1.54,1.31
01-2017,2.08,1.8,1.62,1.36
02-2017,2.19,1.86,1.68,1.4
03-2017,2.25,1.92,1.76,1.48
04-2017,2.26,1.99,1.83,1.55
05-2017,2.2,1.94,1.8,1.52
06-2017,2.21,1.95,1.81,1.54
07-2017,2.23,1.94,1.80,1.52
08-2017,2.29,1.97,1.83,1.54
09-2017,2.24,1.96,1.84,1.56
10-2017,2.22,1.92,1.80,1.55
11-2017,2.18,1.89,1.74,1.52
12-2017,2.12,1.85,1.71,1.47
01-2018,2.13,1.85,1.70,1.47
02-2018,2.11,1.80,1.65,1.43
03-2018,2.03,1.76,1.65,1.46

InformationVous pouvez passer d'une durée à une autre via les onglets au dessus du graphique et zoomer une partie d'un graphique, en cliquant sur la courbe, sur le début de période souhaitée, et en déplaçant le pointeur jusqu'à la fin de la période, tout en maintenant le bouton de la souris enfoncé


En outre, ce sont les emprunteurs des 3ème et 4ème groupes  qui ont bénéficié des baisses de taux les plus fortes :
  • de 9 points de base pour les prêts à 25 ans 
  • de l’ordre de 5 points de base pour les prêts à 15 et 20 ans.
En revanche la baisse a été très modeste pour les emprunteurs du 1er groupe, de l’ordre de 1 point de base.

  MARS 2018 DÉCEMBRE 2017
Prêts
du secteur
concurrentiel
TAUX FIXES Sur 15 ans Sur 20 ans Sur 25 ans Sur 15 ans Sur 20 ans Sur 25 ans
  1er groupe 1,02 1,21 1,46 1,03 1,23 1,47
 Taux moyens 2ème groupe 1,20 1,38 1,65 1,22 1,42 1,71
(en %)  3ème groupe 1,33 1,49 1,76 1,36 1,55 1,85
  4ème groupe 1,60 1,80 2,03 1,65 1,85 2,12
  Ensemble 1,29 1,46 1,73 1,32 1,52 1,79

DURÉE

Au 1er trimestre 2018, la durée des prêts accordés était de 219 mois en moyenne.

Depuis le début des années 2014, les durées des prêts bancaires se sont accrues de 15 mois (+ 5 mois sur la seule année 2017 et + 2 mois depuis le début de l’année 2018).
 
Les conditions de crédit actuelles facilitent donc toujours la réalisation des projets immobiliers des ménages, en dépit de la hausse des prix de l’immobilier constatée depuis 2015.

 

 

 

 

Raw data

Date,Durées (en mois)
T1-01,165.7
T2-01,166.5
T3-01,166.4
T4-01,166.6
T1-02,169.0
T2-02,169.5
T3-02,171.3
T4-02,173.2
T1-03,174.8
T2-03,176.4
T3-03,177.1
T4-03,178.1
T1-04,181.3
T2-04,183.0
T3-04,186.1
T4-04,188.7
T1-05,190.6
T2-05,196.1
T3-05,198.1
T4-05,201.5
T1-06,205.9
T2-06,210.5
T3-06,213.7
T4-06,217.2
T1-07,219.6
T2-07,220.2
T3-07,224.1
T4-07,224.8
T1-08,222.7
T2-08,219.9
T3-08,216.9
T4-08,216.3
T1-09,215.4
T2-09,212.6
T3-09,213.9
T4-09,211.3
T1-10,210.0
T2-10,210.4
T3-10,208.6
T4-10,210.2
T1-11,214.2
T2-11,213.0
T3-11,214.5
T4-11,213.6
T1-12,210.4
T2-12,204.2
T3-12,209.2
T4-12,210.6
T1-13,204.3
T2-13,206.7
T3-13,205.9
T4-13,205.2
T1-14,203.5
T2-14,204.7
T3-14,208.5
T4-14,209.8
T1-15,210.4
T2-15,208.8
T3-15,211.5
T4-15,211.4
T1-16,210.7
T2-16,209.6
T3-16,210.7
T4-16,213.4
T1-17,213.7
T2-17,215.1
T3-17,216.4
T4-17,217.2
T1-18,218.5

 

Dans le cas des prêts à l’accession, en mars 2018:

- part de la production à 25 ans et plus  :  36.3 % 
- part à 20 ans et plus  : 67 %
 - part des moins de 15 ans  : 11.4% de la production.

La structure de la production souligne la part importante des prêts les plus longs : La solvabilité de la demande des ménages qui réalisent leurs projets d'accession en bénéficie pleinement.
Les durées
(en années)
Structure de la
production
- de 10 10 à 15 15 à 20 20 à 25 25 à 30 30 et + Ensemble
 Accession 2014 4,9 16,6 33,3 30,1 14,4 0,6 100,0
  2015 4,0 14,3 31,8 32,4 16,9 0,5 100,0
  2016 3,3 13,3 29,9 32,3 21,0 0,2 100,0
  2017 2,9 11,6 27,1 31,6 26,6 0,2 100,0
  T1-18 2,2 10,3 24,6 30,7 31,9 0,3 100,0
  M03-18 2,2 9,2 21,6 30,7 35,9 0,4 100,0
 
 

ACTIVITÉ DU MARCHÉ DES CRÉDITS IMMMOBILIERS AUX PARTICULIERS

Raw data

Date,Ensemble des marchés,Marché du neuf,Marché de l'ancien
1-2009,58.1,59.2,55.0
2-2009,56.7,57.8,53.3
3-2009,55.9,57.4,52.1
4-2009,55.0,56.4,51.4
5-2009,54.4,55.5,51.0
6-2009,55.0,55.5,51.7
7-2009,55.8,55.4,52.9
8-2009,57.3,56.2,54.5
9-2009,59.5,57.9,56.6
10-2009,62.4,60.5,59.5
11-2009,66.4,64.3,63.3
12-2009,70.8,69.1,67.4
1-2010,74.2,72.1,70.9
2-2010,76.5,73.5,73.6
3-2010,80.4,76.5,78.0
4-2010,83.7,79.8,81.6
5-2010,86.4,84.1,84.3
6-2010,89.9,90.1,87.3
7-2010,92.0,90.3,90.0
8-2010,93.1,90.8,91.6
9-2010,94.2,90.3,93.3
10-2010,95.4,91.6,94.9
11-2010,98.4,95.3,99.1
12-2010,100.0,100.0,100.0
1-2011,100.3,100.2,99.7
2-2011,103.0,103.2,102.3
3-2011,105.5,106.4,104.8
4-2011,106.8,108.3,106.2
5-2011,108.1,108.0,107.8
6-2011,106.8,104.0,108.7
7-2011,106.8,106.7,108.4
8-2011,107.1,108.3,108.6
9-2011,107.0,110.6,108.7
10-2011,106.2,109.6,108.1
11-2011,105.4,109.1,107.2
12-2011,106.5,108.1,109.6
1-2012,105.0,108.1,107.1
2-2012,101.7,107.3,102.5
3-2012,96.0,103.4,95.1
4-2012,90.4,98.5,87.7
5-2012,85.9,95.5,81.5
6-2012,82.0,93.3,75.2
7-2012,78.1,91.3,69.7
8-2012,75.7,90.7,65.8
9-2012,73.8,89.4,62.1
10-2012,73.0,91.0,59.0
11-2012,71.1,93.2,54.5
12-2012,66.9,91.8,48.5
1-2013,66.7,89.8,49.5
2-2013,66.8,87.0,50.2
3-2013,67.8,85.8,52.2
4-2013,70.8,87.2,55.7
5-2013,72.7,86.9,58.1
6-2013,75.7,88.6,61.4
7-2013,79.4,90.8,64.8
8-2013,80.9,90.7,66.7
9-2013,81.5,90.5,67.5
10-2013,82.1,89.6,68.9
11-2013,81.6,85.0,69.0
12-2013,81.8,82.2,69.4
01-2014,82.7,84.5,70.1
02-2014,82.8,85.4,70.2
03-2014,82.4,85.7,69.9
04-2014,81.7,86.1,69.1
05-2014,80.7,85.7,68.3
06-2014,79.0,84.7,66.9
07-2014,77.2,83.0,66.1
08-2014,76.7,82.5,65.5
09-2014,76.4,82.0,65.6
10-2014,76.2,82.5,65.3
11-2014,76.1,83.6,65.1
12-2014,76.6,84.8,65.6
01-2015,77.4,85.4,66.1
02-2015,79.2,86.7,67.2
03-2015,80.8,88.5,68.4
04-2015,83.4,89.9,70.4
05-2015,86.1,91.9,72.9
06-2015,90.9,97.1,76.6
07-2015,95.1,101.3,79.7
08-2015,96.8,103.4,81.3
09-2015,99.5,106.7,83.3
10-2015,100.5,107.0,84.1
11-2015,100.9,105.5,85.3
12-2015,100.9,103.5,85.9
01-2016,100.8,104.4,85.5
02-2016,100.6,106.2,85.3
03-2016,100.8,106.9,85.3
04-2016,99.6,107.6,84.4
05-2016,99.5,109.2,84.3
06-2016,98.2,108.4,83.7
07-2016,95.8,106.0,81.9
08-2016,95.3,105.6,81.5
09-2016,95.0,105.2,80.8
10-2016,94.9,105.4,80.8
11-2016,97.7,109.8,82.1
12-2016,100.7,114.5,83.5
01-2017,102.6,114.9,84.9
02-2017,103.9,114.9,85.9
03-2017,105.6,116.1,87.3
04-2017,105.3,114.5,87.0
05-2017,105.3,113.4,87.4
06-2017,105.0,112.6,87.1
07-2017,104.1,111.4,86.7
08-2017,104.2,111.3,87.3
09-2017,103.6,110.8,87.2
10-2017,102.8,110.8,86.5
11-2017,102.1,113.6,86.1
12-2017,99.9,110.9,85.3
01-2018,98.6,109.7,85.0
02-2018,97.7,109.0,84.9
03-2018,95.4,107.5,83.3

Depuis avril 2017, la demande a présenté des signes d'essoufflement qui se sont confirmés au fil des mois. Si la demande semblait avoir retrouvée des couleurs en novembre, ce n’est qu’en raison du rebond inattendu du marché du neuf (réalisation anticipée d’opérations immobilières dues aux modifications du PTZ dans certaines zones). En dépit de cette courte embellie, le ralentissement de la demande s’est accentué en décembre.
 
Les évolutions constatées depuis le début de l’année 2018 confirment cette tendance, d’autant que la suppression des aides personnelles à l’accession accentue l’affaiblissement de la demande des ménages modestes, tant dans le neuf que l’ancien et en dépit de l’allongement des durées..

En mars, le rythme d’évolution de l’activité confirme la dégradation du marché des crédits.

 

Activité du
marché des crédit
(hors rachats de prêts)

niveau trimestriel glissant en glissement annuel

Montant de production
de crédits
Nombre de
prêts bancaires
accordés

Ensemble du marché
1er trimestre 2018 / 1er trimestre 2017

- 9.9 %

- 16.9%

Marché du neuf
1er trimestre 2018 / 1er trimestre 2017

- 5.6 %

-12.4  %

Marché de l'ancien
1er trimestre 2018/ 1er trimestre 2017

- 7.0 %

- 9.0 %

 

 

MARCHÉ DU NEUF :  Le rebond de la demande constatée durant l’automne 2017 (l’anticipation d’une partie de la demande qui avait prévue de se réaliser au début de 2018) n’avait pas été suffisant pour inverser la tendance baissière du marché. Et l’affaiblissement de la demande s’est confirmé depuis, renforcé par la dégradation des soutiens publics à l’accession à la propriété et à l’investissement locatif privé et par la suppression des aides personnelles à l’accession : la dégradation de l’activité est donc sensible en mars 2018.

MARCHÉ DE L'ANCIEN : Dès avril 2017, l’activité avait commencé à hésiter, voire à s’affaiblir en réponse à la hausse des prix qui érodait la solvabilité de la demande. Depuis le marché ne parvient pas à se ressaisir. Le rythme d’évolution de l’activité confirme largement le recul de la demande et l’orientation baissière du marché.

 

COÛT RELATIF MOYEN

Raw data

Date,Ensemble des marchés,Marché du neuf,Marché de l'ancien
T1-01,2.81,3.54,3.14
T2-01,2.92,3.63,3.28
T3-01,2.87,3.64,3.22
T4-01,2.87,3.61,3.19
T1-02,2.94,3.63,3.28
T2-02,3.03,3.68,3.42
T3-02,3.02,3.70,3.40
T4-02,3.07,3.77,3.41
T1-03,3.09,3.76,3.46
T2-03,3.19,3.79,3.64
T3-03,3.25,3.90,3.69
T4-03,3.28,3.93,3.74
T1-04,3.30,3.96,3.76
T2-04,3.40,4.00,3.94
T3-04,3.43,4.07,3.95
T4-04,3.50,4.16,4.04
T1-05,3.51,4.14,4.07
T2-05,3.61,4.19,4.24
T3-05,3.68,4.30,4.31
T4-05,3.73,4.40,4.35
T1-06,3.77,4.37,4.43
T2-06,3.82,4.44,4.52
T3-06,3.85,4.53,4.52
T4-06,3.82,4.52,4.51
T1-07,3.85,4.50,4.52
T2-07,3.91,4.52,4.68
T3-07,3.88,4.48,4.58
T4-07,3.82,4.45,4.49
T1-08,3.77,4.38,4.43
T2-08,3.78,4.41,4.48
T3-08,3.61,4.24,4.27
T4-08,3.56,4.27,4.15
T1-09,3.66,4.30,4.27
T2-09,3.66,4.24,4.33
T3-09,3.73,4.42,4.35
T4-09,3.73,4.44,4.37
T1-10,3.77,4.45,4.43
T2-10,3.86,4.55,4.55
T3-10,3.86,4.49,4.58
T4-10,3.90,4.56,4.64
T1-11,3.82,4.48,4.54
T2-11,3.89,4.58,4.64
T3-11,3.84,4.47,4.55
T4-11,3.86,4.53,4.52
T1-12,3.88,4.43,4.54
T2-12,3.87,4.64,4.59
T3-12,3.83,4.54,4.55
T4-12,3.86,4.56,4.46
T1-13,3.74,4.55,4.38
T2-13,3.81,4.59,4.47
T3-13,3.83,4.60,4.50
T4-13,3.80,4.64,4.44
T1-14,3.77,4.57,4.40
T2-14,3.78,4.51,4.44
T3-14,3.76,4.47,4.41
T4-14,3.76,4.53,4.37
T1-15,3.79,4.63,4.39
T2-15,3.82,4.56,4.52
T3-15,3.84,4.65,4.51
T4-15,3.80,4.56,4.48
T1-16,3.82,4.70,4.43
T2-16,3.90,4.72,4.61
T3-16,3.92,4.79,4.62
T4-16,4.00,4.88,4.71
T1-17,3.97,4.79,4.72
T2-17,4.06,4.94,4.78
T3-17,4.08,5.00,4.83
T4-17,4.00,4.87,4.70
T1-17,4.03,4.91,4.71

Après plusieurs années de lente progression, les revenus des emprunteurs augmentent maintenant plus rapidement. Dans le même temps, et après deux années de ressaisissement, le niveau de l’apport personnel rechute (- 1.7 % sur le 1er trimestre de 2018, en glissement annuel).

L’allongement de la durée des prêts a permis de compenser partiellement la hausse des prix de l’immobilier et de maintenir sur le marché une partie des ménages jeunes et modestes, en primo accession pour la plupart d’entre eux et faiblement dotés en apport personnel.

Après avoir progressé à un rythme soutenu durant les deux dernières années (+ 4.2% en 2016 et + 4.3% en 2017), le coût des opérations réalisées par les ménages augmente encore, mais à un rythme moins rapide qu’auparavant (+ 3.0 % sur le 1er trimestre 2018, en glissement annuel).
 
Le coût relatif s’établit à 4.0 années de revenus, comme il y a un an à la même époque.
 
Le coût relatif reste donc sur les niveaux les plus élevés constatés jusqu’alors. En effet, même si les revenus des ménages qui réalisent ces opérations augmentent plus rapidement que par le passé (+ 2.2 % sur le 1er trimestre 2018, en glissement annuel, après + 2.1 % en 2017 et 1% en 2016), leur évolution est toujours moins rapide que celle du coût des opérations réalisées.

 

MARCHÉ DU NEUF :

Après s’être nettement renforcée en 2016, la tension ne se relâche pas sur le coût relatif des opérations réalisées dans le neuf : il était de 4.9 années de revenus au 1er trimestre 2018 (comme il y a un an à la même époque, contre 4.4 années de revenus au 1er trimestre 2008), se maintenant à un de ses niveaux les plus élevés constatés depuis le début des années 2000.
La hausse des coûts des opérations réalisées pèse de plus en plus sur les capacités de réalisation des projets immobiliers des ménages.

 

MARCHÉ DE L'ANCIEN :

Après s’être nettement renforcée dès 2016, la tension sur le coût relatif des opérations réalisées dans l’ancien semble se stabiliser : le coût relatif était de 4.7 années de revenus au 1er trimestre 2018, comme il y a un an à la même époque.
La hausse des coûts des opérations réalisées a été 3.5 fois plus rapide que celle des revenus durant les années 2016 et 2017 : elle affecte les capacités de réalisation des projets immobiliers des ménages, dont les plus jeunes et les plus modestes. Depuis la fin de 2016, le coût relatif dépasse le point haut précédemment atteint en 2007, 4.7 années de revenus.   

INDICATEUR DE SOLVABILITÉ DE LA DEMANDE RÉALISÉE

Raw data

Date,Ensemble des marchés,Marché du neuf,Marché de l'ancien
T1-01,98.6,98.6,99.2
T2-01,99.8,96.8,98.5
T3-01,101.5,104.2,101.8
T4-01,100.0,100.4,100.5
T1-02,101.7,101.4,99.1
T2-02,99.0,101.8,99.1
T3-02,103.6,101.9,98.1
T4-02,98.4,99.2,98.3
T1-03,97.8,100.8,97.8
T2-03,98.4,101.8,97.6
T3-03,97.7,99.8,96.8
T4-03,96.7,100.4,95.6
T1-04,96.9,100.4,96.9
T2-04,96.7,98.8,94.3
T3-04,96.2,102.3,94.4
T4-04,95.7,98.3,93.7
T1-05,97.2,104.5,95.2
T2-05,98.8,104.1,96.6
T3-05,97.6,105.4,95.4
T4-05,98.7,102.4,95.1
T1-06,98.7,101.9,96.5
T2-06,96.9,103.1,93.6
T3-06,94.3,99.6,91.5
T4-06,97.0,102.1,93.5
T1-07,95.8,101.5,93.4
T2-07,95.8,104.3,93.4
T3-07,98.4,107.8,94.9
T4-07,98.4,104.9,96.9
T1-08,99.2,106.8,95.2
T2-08,98.2,105.6,95.6
T3-08,99.7,107.9,97.0
T4-08,105.0,111.7,100.8
T1-09,104.0,109.5,99.2
T2-09,101.6,107.7,97.4
T3-09,103.1,109.0,98.9
T4-09,99.2,107.9,95.9
T1-10,100.2,105.4,97.6
T2-10,98.2,103.4,96.1
T3-10,100.7,107.7,98.0
T4-10,98.4,105.0,95.5
T1-11,100.5,109.5,94.6
T2-11,100.3,108.6,94.2
T3-11,101.7,111.8,94.9
T4-11,101.2,111.0,94.8
T1-12,100.0,106.3,91.5
T2-12,96.7,105.9,90.8
T3-12,97.1,104.0,92.7
T4-12,98.6,107.4,93.3
T1-13,99.5,105.8,94.8
T2-13,98.9,104.6,94.4
T3-13,98.6,105.7,93.6
T4-13,98.9,102.1,93.8
T1-14,98.6,103.9,93.3
T2-14,99.0,104.5,94.9
T3-14,101.0,106.5,95.6
T4-14,101.8,107.5,97.2
T1-15,102.8,105.3,98.0
T2-15,103.0,109.3,97.2
T3-15,101.7,107.7,96.9
T4-15,104.3,110.1,97.8
T1-16,104.5,113.4,97.8
T2-16,106.9,117.3,97.7
T3-16,107.3,117.6,98.4
T4-16,107.0,118.0,96.8
T1-17,103.9,113.4,96.3
T2-17,102.1,110.1,96.2
T3-17,103.8,111.1,95.8
T4-17,106.0,110.5,97.3
T1-18,102.1,106.4,96.4

La dégradation de la solvabilité due à la hausse des prix constatée depuis 6 mois a été 4 fois plus forte que ce que la seule baisse des taux aurait pu absorber

L’indicateur de solvabilité de la demande rechute au 1er trimestre 2018, en dépit de conditions de crédit qui restent propices à la réalisation des projets immobiliers. Le rebond de l’indicateur de solvabilité constaté durant l’été 2017 ne faisait qu’exprimer le déplacement progressif du marché vers des clientèles plus aisées qu’auparavant. La dégradation des soutiens publics, renforce maintenant les conséquences que la hausse des coûts des opérations réalisées imprime sur l’indicateur de solvabilité.

 

MARCHÉ DU NEUF :  En dépit de conditions de crédit qui restent propices à la réalisation des projets immobiliers des ménages, l’indicateur de solvabilité de la demande se dégrade rapidement, sous l’effet de la remise en cause des dispositifs publics de soutien de la demande. Après plus d’une année de hausse rapide du coût des opérations réalisées qui a pesé fortement sur cet indicateur, le décrochage de l’indicateur de solvabilité constaté depuis le 1er semestre 2017 lui a fait perdre le bénéfice de la quasi-totalité du rétablissement observé durant deux années, de l’été 2014 à l’été 2016

 

MARCHÉ DE L'ANCIEN :   Grâce à de bonnes conditions de crédit qui limitent l’impact de la hausse des coûts des opérations, l’indicateur de solvabilité de la demande résiste encore : la transformation progressive des clientèles (des revenus en moyenne plus élevés, notamment) intervenue en 2017 rend supportable des prix plus élevés et la dégradation de la solvabilité de la demande qu’aurait dû provoquer la suppression des aides personnelles à l’accession a été enrayée par l’allongement de la durée des prêts accordés.

 

Capacité des ménages à acheter

Indicateurs Crédit Logement / CSA - LPI : capacité des ménages à acheter des appartements anciens sur des opérations effectivement réalisées

Le modèle d’analyse qui a été développé permet la représentation des évolutions de la surface habitable achetable dans chacune des 34 villes de plus de 100 000 habitants actuellement retenues par l’Observatoire LPI.

 note de méthode  

Dans 62 % des villes de plus de 100 000 habitants, le constat est identique :

  • la surface achetable est à peu près stable dans  9 % des villes
  • la surface achetable se réduit parfois fortement dans 53 % des villes).
     
    Dans toutes ces villes, l’évolution des prix contribue largement à l’évolution de la capacité à acheter.

  Hausse des prix Baisse des prix
Augmentation de surface Aix en Provence Amiens Angers Grenoble Marseille Metz Nice Saint-Etienne Toulon Villeurbanne Besançon Le Havre Mulhouse
Stabilisation de surface Caen  Clermont-Ferrand Limoges
Baisse de surface

Bordeaux Brest  Dijon Le Mans  Lille Lyon Montpellier
Nantes Nîmes Orléans Paris Reims Rennes Rouen Strasbourg Toulouse 

Perpignan Tours
 
 
 

Carte Capacité des ménages à acheter - appartements anciens

 
Cliquez sur une ville pour afficher les chiffres correspondants
Légende :
Surface habitable (en m²) achetée en 2018 / Variation des prix en % à fin février 2018 (niveau annuel glissant)
Variation de la surface achetable (en m²) sur 1 an (T1-2018 par rapport à T1-2017)
Alternative content for the map
Légende :
Surface habitable (en m²) achetée en 2018 / Variation des prix en % à fin février 2018 (niveau annuel glissant)
Variation de la surface achetable (en m²) sur 1 an (T1-2018 par rapport à T1-2017)
 
 

Tendances des marchés

Les taux des crédits immobiliers


Concernant la « prévision » des taux des crédits immobiliers pour l’année en cours, voire les années suivantes, le scénario présenté en janvier dernier se confirme.

La remontée des taux des crédits immobiliers serait donc lente jusqu’en 2020.

Les taux des crédits immobiliers ne devraient progresser que modérément en 2018 et terminer l’année entre 1.65 % et 1.70 % au maximum.
Certes, ce n’est pas une telle évolution qui en elle-même risquerait de casser le dynamisme du marché. Mais pendant ce temps les prix continueront à augmenter …

 

En savoir plus

Nos vidéos

Extraits vidéos des Conférences trimestrielles
Afficher tout